Rapport d'activité 2010

RAPPORT D'ACTIVITE 2010

En 2010, l’association a consacré la majeure partie de son activité à tenter d’empêcher la suppression de liaisons auto/train ainsi que l’utilisation des gares fermées à d’autres fins que l’auto/train.

Elle a alerté par courrier les personnes et institutions susceptibles d’influer sur les décisions de la Direction de la SNCF contraires au développement de l’auto/train :

-      Le Président de la République

(argument : la suppression de liaisons auto/train risque de compromettre la réalisation de l’un des objectifs du quinquennat : moins de 3000 morts sur les routes)

-      Le Ministre de l’Environnement

(principal argument : la suppression des liaisons va à l’encontre de la loi Grenelle de 2009)

A noter que, depuis la décision de repli de l’auto/train prise par la SNCF, notre association, sur les années 2008,2009 et 2010, a adressé 15 courriers au Ministère de l’Ecologie (5 au Ministre, 7 à ses divers secrétaires d’Etat, 3 à la Direction Générale des Transports) pour lui demander d’intervenir en faveur du maintien du réseau auto/train dans son intégralité.

-      Le Commissaire aux participations de l’Etat

(Argument : il n’est pas admissible que la SNCF mène une politique diamétralement opposée aux dispositions légales de l’Etat, son actionnaire à 100 %)

-      Le Commissaire européen aux transports

(Argument d’ordre économique et environnemental en faveur du ferroutage des véhicules de tourisme)

Le Commissaire actuel, comme ses deux prédécesseurs, a répondu que l’organisation des transports est "un problème commercial" du seul ressort des entreprises de transport …

-      Les Présidents des régions Nord-Pas de Calais, Alsace, Midi-Pyrénées

(objet : veiller au maintien en l’état des gares auto/train fermées en 2009 de Lille-Seclin, Tarbes et Mulhouse)

-      Les députés et sénateurs qui ont manifesté leur soutien  à notre action.

A ceux qui ont posé une question écrite au gouvernement, le secrétaire d’Etat aux transports adresse une réponse-type qui justifie les suppressions de liaisons par le manque de trafic et le déficit qui en résulte, et qui assure que tout est mis en œuvre pour développer l’auto/train …

-      La directrice de SNCF Voyages, Madame Dalibard

Par courrier du 10 juin 2010 nous lui avions exposé le mécontentement des usagers habitant des régions où fonctionnaient naguère des gares auto/train et notre inquiétude quant à la destination des gares fermées. Sur ce point, il nous a été répondu :

"Les espaces libérés par les terminaux dont la fermeture est INELUCTABLE pourront être utilisés pour D’AUTRES PROJETS qui restent à étudier au cas par cas."

"Inéluctable" confirme que l’on s’est résigné à ne pas s’activer pour régénérer les liaisons en déficit de trafic. "D’autres projets" signifie clairement l’intention de faire perdre aux gares fermées leur affectation au service de l’auto/train.

AUTRES ACTIONS DE L’ASSOCIATION

Il est apparu qu’il devenait malaisé de faire valoir auprès du public les mérites d’un service visiblement en perte de vitesse.

Néanmoins, avant l’été, nous avons relancé les 12 principaux quotidiens de Paris et de province afin qu’ils rappellent à leur lectorat partant en vacances les avantages de l’auto/train (notamment par rapport à la location).

La "Vie du Rail" et deux bulletins de fédérations de retraités ont publié des articles sur l’auto/train.

Par ailleurs, notre association a cherché à se rapprocher d’autres associations :

-        France Nature Environnement

-        Agir pour l’Environnement

-        Fédération des Motards en Colère

 

OBLIGATIONS STATUTAIRES & RELATIONS SNCF

L’association a réuni son conseil les 2 février, 30 mars, 27 mai, 16 juillet, 27 septembre et 12 novembre 2010.

Une assemblée générale ordinaire a eu lieu le 30 mars.

Deux réunions de travail avec la Direction de l’auto/train se sont tenues les 15 avril et 15 novembre 2010.

 

  INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES.

-        La liaison entre Paris-Lyon-Avignon-Marseille-Toulon-Fréjus-Nice représentait 70,7 % du trafic auto/train au cours des neuf premiers mois de 2010.
Le reste se partageait entre :
      Paris-Bordeaux-Biarritz                        12,3 %
      Paris-Narbonne                                    9,3 %
      Paris-Brive                                           5,3 %
      Paris-Briançon                                     0,8 %
      Metz-Strasbourg vers Nantes-Auray      0,5 %
      Bordeaux et Nantes vers Strasbourg      1,1 %
L’activité des gares de Metz et de Strasbourg est retombée à un très faible niveau (en moyenne une voiture par jour à Metz et 2 à Strasbourg) ce qui justifie aux yeux de la SNCF la fermeture de ces gares. Mais il convient de souligner que les liaisons les plus actives de Metz et Strasbourg vers le sud avaient été supprimées fin 2009 sans que l’on ait cherché à les animer davantage par des actions de promotion en direction des populations d’Alsace, de Lorraine et surtout de l’ouest de l’Allemagne et du Benelux. Nous attribuons de même à la passivité commerciale la fermeture de la gare de Lille-Seclin, qui aurait dû bénéficier de la clientèle des vacanciers belges et néerlandais séjournant sur les côtes méditerranéennes, à condition de s’en occuper.

Le développement de notre association se mesure à sa capacité de proposition et à son audience mais aussi à l'augmentation du nombre de ses adhérents. Amis lecteurs rejoignez-nous!



Ecrire un commentaire




 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la dernière lettre du mot jwvx ? :